Le Yoga Egyptien ou Yoga des Pharaons

Présentation:

L’originalité de l’enseignement du yoga égyptien antique revisité par le maitre yogi Babacar KHANE réside dans la synthèse des trois grandes formes de yoga : le  hatha yoga indien, le yoga pharaonique et le yoga taoïste chinois (Kung fu et Qi gong)

Le Hatha Yoga : Loin de s’opposer, le hatha yoga de l’Inde, le yoga égyptien et le yoga chinois sont, en réalité, complémentaires. Les dangers liés pour l’Occidental à la pratique de certaines postures avancés de hatha yoga disparaissent dès lors qu’on prépare ces postures grâce aux techniques égyptiennes ou chinoises de rééducation et de renforcement de la charpente musculaire et ligamentaire.

Le Yoga Pharaonique : Les attitudes verticales du yoga pharaonique sont faciles d’accès, et les enchaînements dynamiques proposés par Yogi Khane d’après les peintures et bas-reliefs des temples égyptiens, sont particulièrement adaptés à l’Occident et à l’homme d’aujourd’hui. Ils ne nécessitent aucune souplesse particulière et peuvent être utilisées avantageusement dans la préparation à certaines postures de hatha yoga. Le yoga de l’ancienne Egypte pharaonique peut être pratiqué à tout âge. De nombreux kinésithérapeutes intègrent la pratique du yoga pharaonique dans les séances de rééducation qu’ils proposent à leurs malades, car cette discipline permet de rééduquer l’appareil locomoteur.

Le kung-fu : Certaines attitudes de kung-fu ont un aspect martial, mais ici, le seul ennemi à combattre, c’est la dispersion intérieure, le manque de volonté ou de concentration. Le mot kung-fu signifie « entraînement », « discipline », il comporte l’idée de perfectionnement, d’accomplissement de soi. Par ses alternances de contractions et décontractions, le kung-fu opère un véritable automassage des masses musculaires et des organes internes,  active la circulation de l’énergie et remagnétise le corps.

Par Coralie.